A cappella 2

Mon père, lui, il me disait sans cesse

Que l’argent pis les possessions, c’est pas ça l’essentiel

Que personne ne peut y arriver sans aide

C’est un monde vide de sens où tout l’monde est plein de potentiel

J’ai grandi avec l’entraide, s’écouter pas juste s’entendre

Mes performances dans l’sport, pis l’importance d’être ensemble

Mon père pis ses p’tits pas de danse, ma mère qui excelle dans l’chant

Parce que l’essentiel c’est d’être aimé, j’ai l’essence de Ginette dans le sang

Mais aujourd’hui j’suis dans l’vent, dur de m’élever sans ailes

Y a longtemps que j’ai quitté le nid douillet en dentelle

J’ai mordu dans la vie, j’ai mal aux dents, puis j’suis endetté

Ma plume toujours à mes côtés, j’peux pas m’envoler sans elle

Parlant de m’envoyer en l’air

Les restaurateurs se font baiser, faudrait leur envoyer de l’aide

On les a traités comme des chiens, pis là y a plus un chat en salle

En plus la bouffe est salée parce que les cuisiniers sont en larmes

Dur de ne pas s’éteindre quand plusieurs ont dû fermer la lumière

Des hausses de problèmes mentaux suite à des fermetures éclair

On est au Québec icitte pis Dieu sait qu’il fait frette en hiver

Des baisses de température dans l’moins comme les comptes bancaires

Ç’a pas d’sens, les suicides augmentent par un manque de chaleur

Ya pas d’sang qui coule quand c’est coupure de salaire

Armé de ma p’tite cuillère pour me ramasser

Moi pis mes deux travails non essentiels et recommencer

Parce que je rêve de toucher le ciel, mais surtout de pas me noyer

L’essentiel c’est d’être aimé, mais l’amour ça paye pas le loyer