A cappella

Ok mon gars, il faut qu'on parle, c'est pas un combat, so baisse ta garde

Écoute les femmes qui sonnent l'alarme, c'est vrai que des fois on est des mardes

Mais, il est déjà trop tard quand les mauvaises décisions sont prises

Les filles sont conquises, mais comme les piles non comprises

Entends-tu? Elles s'époumonent à bout de souffle

Soyons des hommes droits, de bonne foi, une bonne fois pour toutes

Je vois pas pourquoi, on doit encore sensibiliser

On est juste pas capables d'agir comme des gens civilisés?

Quand l'atmosphère devient musclée rien ne sert de s'insulter

Une femme c'est pas juste une paire de seins, tu l'sais

Mets en pratique ce que ta mère t'a inculqué

Et pense à une autre personne que la première du singulier

Au nom de, toutes les femmes qui endurent la peur

J'pense qu'il serait grand temps de remettre les pendules à l'heure

Avec son air ténébreux, il aurait dû rester chez eux

Elle avait les yeux fermés, pis lui il a fermé les yeux

S'en suit cette relation sexuelle superficielle

Il s'est servi d'elle comme on s'essuie sur une serviette

Elle a dit : "Leave me alone"

Hélas! il l'a violée et là il sort les violons

À son plus grand désarroi

Elle ne peut s'empêcher d'y penser chaque fois

Elle ne veut pas qu'on entende trembler sa voix

Elle croit, que seul le temps fait sa loi

Elle a pris ses distances, en dedans le vide est immense

Ce n'est que maintenant qu'elle a osé briser le silence

Comme un cri du coeur, un cri de délivrance

Mais l'oreille qui a voulu croire son histoire est inexistante

Comme si c'était un accident

On remet en question tous ses agissements

On détourne le sujet habilement

Rapidement, on blâme son habillement soi-disant aguichant

Fuck that shit, dis son nom, montre du doigt!

On compte sur toi! Fonce tout droit!

Mesdames, on vous entend, on vous croit.

C'est la moindre des choses qu'on vous doit